12/06/2010

Page 12

Depuis 1998, les températures sont à nouveau en baisse constante. L’année 2008 à été la plus froide du nouveau siècle.

En considérant les données exposées ici, nous pouvons donc considérer que vers 2018, les scientifiques devraient nous annoncer le nouveau refroidissement.

12:30 Écrit par Sandy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2010

Page 11

glaces de la zone fluviale de New-York. En 1780, on marche entre Manhattan et Staten Island.

Il est également prouvé que les refroidissements et réchauffement climatique qui ont eu lieu pendant l’histoire humaine ont fortement influé sur les activités de l’homme ; les périodes de chaleur correspondent à des époques de croissance et d’évolution, les périodes froides à des époques de déclins.

Dés 1860, le réchauffement est en marche, l’industrialisation débute. En 1896, un scientifique modélise ce réchauffement et prédit de nombreuses catastrophes. Bien avant que les effets de l’industrialisation ne puissent être connus, ni même soupçonnés. Déjà à cette époque, les scientifiques aiment réagir " au quart de tour " ; Trente ans de réchauffement ont suffit à prédire " la fin des temps ".

Les plus âgés d’entre-vous se souviendront qu’ensuite, entre 1940 et 1970, les températures moyennes ont à nouveau baissé de manière régulière, entraînant à nouveau une réaction rapide des scientifiques et de la presse qui s’empressèrent de parler de refroidissement climatique, certains scientifiques allant même jusqu’à proposer le déversement de sel sur les pôles pour les faire fondre.

En 1970, la situation s’inverse à nouveau. La planète commence à se réchauffer. Les scientifiques réussissent à patienter vingt ans avant de recommencer à crier au loup.

Nouvelle catastrophe en perspective, et cette fois nous sommes les coupables. L’optimum climatique de cette nouvelle période de chaleur est atteint en 1998.

10:00 Écrit par Sandy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2010

Page 10

glaces d’une manière uniforme, et que les deux phénomènes ne sont pas nécessairement liés.

Stéphane fit une pause dans sa lecture pour allumer une cigarette. Décidément la page Internet de Fred était surprenant, bien sur, il connaissait déjà la plupart de ces choses, mais la manière dont Fred les exposait ici les rendaient passionnantes et facilitait leur compréhension. Il se remit à lire.

L’optimum climatique médiéval fut suivi par une nouvelle période de froid, qui dura beaucoup plus longtemps. Cette période à été appelée le " petit age glaciaire " par les scientifiques. On considère que cette période a commencé vers 1250 et s’est terminé vers 1850. Les études scientifiques donnent plusieurs explications, qui pourraient être cumulées, à ce refroidissement ; Éruption de volcan, diminution de l’activité solaire, altération du gulfstream.

Quoi qu’il en soit, dés 1250 la banquise de l’atlantique nord commence à s’étendre vers le sud. Cette avancée des glaces durera cinq siècles. Dés 1300, des étés nettement moins chauds sont attestés. Des pluies torrentielles s’abattent pendant trois ans de 1315 à 1318, elles entraînent de très graves famines.

En 1650, le minimum climatique est atteint et en 1860 le petit age glaciaire se termine.

On estime que cette période à été causée par une baisse des températures moyennes de un degré. Un degré seulement à suffit pour causer, par exemple, l’avancée des glaciers suisses et l’engloutissement de fermes et villages au milieu du dix-septième siècle, la mort par le froid de deux millions de personnes en France pendant l’hiver 1693-1694, des gelées régulières de la Tamise entre 1607 et 1814, la prise par les

09:00 Écrit par Sandy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |